Seconde tranche - BASILIQUE SAINT LOUIS-MARIE GRIGNION DE MONTFORT

Aller au contenu

Seconde tranche

La Basilique > Textes-Historique
3 - Travaux de la seconde tranche (Nef)
Dès avant 1930, le R. P. RICHARD, Supérieur Général des Montfortains, charge le Père Aristide LOGEAIS, de la Compagnie de Marie, de son exécution. Mais ce n'est qu'en mai 1935 que celui-ci vient à Saint-Laurent pour se consacrer à cette œuvre.
Sa première tâche est, bien sûr, de trouver les fonds nécessaires. (Appel aux dons)
Sa seconde tâche consiste, à chaque étape de l'avancée des travaux.

En mars 1938, c'est la reprise effective des travaux par l'entreprise BODIN-PAPIN, sous le contrôle de l'architecte Maurice LAURENTIN. (Ouvriers)

Pendant la guerre les travaux se poursuivent non sans difficulté à cause des restrictions d'approvisionnement des matériaux (sable, ciment, chaux) imposées par la Kommandantur de Paris.

Le 23 janvier 1943, les travaux peuvent reprendre. Trois semaines plus tard, arrivent d'Angers les 25 000 ardoises pour la couverture de la nef. Il faut les entreposer.

En avril 1943, on achève les cintres des verrières.

En 1944-45, malgré le départ des Allemands, le travail tarde à repartir ; car partout en France, surtout dans les zones bombardées, on reconstruit : hommes et matériaux sont rares... et chers.

26 septembre 1946. Bénédiction par Mgr Antoine-Marie CAZAUX, en présence de Don Gabriel SORTAIS, abbé de Bellefontaine, de la statue de Montfort qui orne la façade, au-dessus de la rosace centrale. (Statue)

20 juillet 1947. Cérémonie de canonisation de MONTFORT à Saint-Pierre de Rome par le Pape Pie XII : « Nous décrétons et définissons que doit être tenu pour saint (...) le Bienheureux Louis-Marie Grignion de MONTFORT, confesseur, et nous décidons que, chaque année, au jour de sa naissance au ciel, c'est-à-dire le 28 avril, on devra célébrer pieusement son culte dans l'Église universelle. »

Les 12, 13, 14 septembre suivant, Saint-Laurent honore solennellement le nouveau saint. Le dimanche, une foule de plus de 100 000 pèlerins parcourt en procession, pendant plus de deux heures, les rues de la cité somptueusement pavoisées. Puis, elle assiste, dans la grande prairie de la Parie, à la messe pontificale dédiée à MONTFORT. Celle-ci est célébrée sur un vaste podium par le Cardinal ROQUES, Archevêque de Rennes.

Pour Noël 1949, le mur provisoire séparant la nef du transept est abattu, « et Dieu sait avec quelle frénésie de la part de bien des volontaires ! »

19 février 1950 L'église est prête pour la fête de l'adoration. Pour la première fois, la procession du Saint-Sacrement se déroule dans la nouvelle nef de l'église.

Le 23 avril 1950, L'inauguration solennelle est faite par Mgr Antoine-Marie CAZAUX, jour de la grande manifestation en faveur de l'Enseignement libre, dans la grande prairie de Saint-Gabriel.
Retourner au contenu