Les tombeaux - BASILIQUE SAINT LOUIS-MARIE GRIGNION DE MONTFORT

Aller au contenu

Les tombeaux

La Basilique > Basilique
Les tombeaux.
Le père de MONTFORT avait demandé que son cœur soit placé sous les marches de l'autel de la Vierge. Il ne fut pas exaucé : on plaça son corps dans un tombeau, à gauche dans la chapelle de la Vierge.
Une épitaphe fut gravée et déposée sur son tombeau.
En 1723, le marquis de MAGNANE vient à Saint-Laurent, les missionnaires lui offrent un réduit où il va habiter.C’est le dimanche de la Passion, 15 mars 1750, qu’il rendit son âme à Dieu, âgé de 85 ans. IL fut inhumé le lendemain de sa mort, auprès de son ami Louis-Marie de Montfort, dans la chapelle de Marie, en l’église de St Laurent sur Sèvre.
Le 28 avril 1759, 43 ans après le Père de MONTFORT, sœur Marie-Louise de Jésus meurt en disant "Mon Seigneur et mon Dieu". Le 30 avril elle est inhumée dans la chapelle de la Vierge, près du tombeau du Père de MONTFORT.

Lorsque l'on commença la construction de la nouvelle église, on ne déplaça pas les tombeaux, on construisit autour en les protégeant. Après quelques années, le lieu fut réorganisé.
Le 28 avril 1922 inauguration et bénédiction par Mgr Garnier, évêque de Luçon, du ciborium (sorte de baldaquin) surmontant les trois tombeaux.
 
Il a été réalisé par l’architecte M. Rouillard, d’Angers. Il est en pierre blanche de Lavour. Il est soutenu par quatre colonnes en marbre vert  des Pyrénées et porte aux angles : quatre anges, aux ailes déployées. En leurs mains, les symboles de deux grands amours de Montfort : le rosaire et la croix. Au sommet, sa devise : "Dieu seul".
Fin mai-début juin 1992, en prévision de la béatification de Marie-Louise en 1993, les tombes du Père de Montfort et de Marie-Louise de Jésus ont été réorientées pour la commodité des célébrations. Les deux tombeaux contiennent les cercueils authetifiés. Les pierres tombales sont fixées au mur, les lettres sont redorées.
La tombe du Marquis de Magnane est recouverte d'une vitre de protection.
 
Ces travaux de transformation des tombeaux ont été réalisés par la Granitière d’Anjou, de Mauléon (Deux Sèvres).
Retourner au contenu