Le clocher - BASILIQUE SAINT LOUIS-MARIE GRIGNION DE MONTFORT

Aller au contenu

Le clocher

La Basilique
Le clocher et les cloches.
En 1881, à la demande du Conseil de Fabrique, inquiet des dégâts causés par un violent orage, Dominique et Ludovic Couronneau, entrepreneurs de travaux publics à Châtillon-sur-Sèvre, établissent un « procès-verbal de constatation de l'état de l'église ». Ils précisent :
« L'église de Saint-Laurent-sur-Sèvre a été bâtie à différentes époques. La partie la plus ancienne qui se compose du chœur, du clocher et des chevets des deux bas-côtés ainsi que des bas-côtés eux-mêmes remonte à la fin du XI° siècle.» (Église ancienne)
Le choix du Conseil de Fabrique se porte sur l'architecte nantais Mathurin Fraboulet.
 
Le 14 septembre 1885, Fraboulet envoie pour examen :
- les plans d'une église de style roman. Clocher avec flèche à pans hexagonaux. (Dessin)
 
Le 4 octobre 1885, le Conseil de Fabrique se réunit pour examiner les plans et devis proposés par Fraboulet.
Par délibération - sans doute fortement incité par le curé François Rigaudeau - le Conseil affirme que « la construction de l'église est d'urgence reconnue comme nécessaire ». Mais il précise : « Il ne s'agit actuellement que de procéder à l'exécution de la 1ère partie, laquelle comprend la crypte, le chœur, l'avant-chœur, petite chapelle, le transept et le clocher jusqu'à la naissance de la pyramide. »
Le dossier de demande de construction est alors transmis par l'évêque de Luçon au Ministère des Cultes.
Le 1er décembre 1886, par lettre adressée à l'évêque, le préfet rend compte du refus du Ministère des Cultes d'accorder l'autorisation de construire pour cause d'insuffisance de possibilité de financement. En conséquence, il conseille de restaurer l'ancien édifice, car celui-ci, « en particulier le clocher, présente un intérêt archéologique suffisant pour chercher à le conserver. »
 
Dès la fin de 1890, la question du clocher se pose de nouveau : il était initialement prévu de n'élever celui-ci que « jusqu'à la naissance de la pyramide » ; la flèche prévue ne devant être construite qu'ultérieurement.
Cependant, le 28 janvier 1891, l'entrepreneur Rabjeau annonce par courrier au curé François Rigaudeau que « l'architecte étudie en ce moment l'étage du beffroi et le couronnement du clocher. »
En effet, au mois d'avril suivant, Fraboulet propose à la Fabrique un devis d'achèvement du clocher où il est question de « l'étage de la lanterne, la coupole et son couronnement. » (Vue du clocher)
 
Ainsi, plus de flèche ; mais, à la place, une coupole qui vient parfaire l'ensemble architectural d'inspiration romano-byzantine, comme l'avait souhaité le curé Rigaudeau, après, dit-on, un pèlerinage à Rome.
Il domine de ses 75 m la cité de Saint-Laurent et égrène tous les quarts d’heure le cours du temps, avec son agréable carillon. Il se termine par une coupole, caractéristique du style byzantin.

3 février 1902. Bénédiction de trois cloches sorties des ateliers Astier, fondeur à Doulon, près de Nantes, et donnant les notes : do, ré, mi :
DO : du nom de Marie-Louise de Jésus ; poids : 2 402 kg. ;
: du nom de Victor Auguste Suzanne ; poids : 1 530 kg. ;
MI : du nom de Laurent et Jean-Baptiste, les deux patrons de la paroisse ; poids : 1 064 kg.
L'autre cloche du beffroi, donnant le SOL, vient de l'ancienne église (bénite en 1861) du nom de Marie ; poids : 800 kg.. (Bollée père et fils, fondeurs au Mans). (Vue des cloches)

"Durant les années 1950, une première restauration a été entreprise dans le clocher pour consiolider les poutres sommières et amener la mise en place de protection... Une expertise courant 2015 a été demandé au Conseil départemental afin d'envisager une restauration du patrimoine campanaire... C'est l'entreprise campaniste vendéenne LUSSAULT, basée à Tiffauges qui a été retenue". (Bulletin municipal juin 2016)
Descriptif des travaux engagés.
1 Mise en sécurité de l'ensemble des planchers chêne des 4 niveaux.
2 Nettoyage et désinfection des fientes des volatiles et mise en place d'une protection grillagée inoxidable.
3 Remplacement des vitrages brisés et remplacement intégral de tous les abat-sons.
4 Dépose le l'horloge monumentale pour nettoyage et mise en exposition.
5 Dépose des cloches et mise en exposition des 4 airains dans la basilique.
6 Réfection complète du beffroi maintenant les airains.
7 Remplacement du joug qui soutient le bourdon.
Retourner au contenu