Etudes préparatoires - BASILIQUE SAINT LOUIS-MARIE GRIGNION DE MONTFORT

Aller au contenu

Etudes préparatoires

La Basilique > Textes-Historique
1 - Études préparatoires et décision de construction
Le 29 septembre 1869, le Pape Pie IX proclame par décret l'héroïcité des vertus de Montfort, il n'y a plus de doute sur la prochaine béatification du Vénérable de Montfort. Dès lors se pose la question de l'église où se trouve le tombeau du vénéré missionnaire.

Dès 1879, lors d'une visite pastorale, l'évêque Mgr CATTEAU trouve « l'église trop petite pour l'importance de la population et disposée de manière qu'il est impossible d'offrir aux enfants des écoles des places convenables…».

En 1881, à la demande du Conseil de Fabrique, inquiet des dégâts causés par un violent orage, Dominique et Ludovic COURONNEAU, entrepreneurs de travaux publics à Châtillon-sur-Sèvre, établissent un « procès-verbal de constatation de l'état de l'église ». Outre le constat des dégâts eux-mêmes, ils concluent : « Il serait urgent de faire un plan et devis et s'occuper de reconstruire l'église le plus tôt que les ressources de la Fabrique le permettront. » (Plan église)

En avril 1883, l'architecte nantais Mathurin FRABOULET établit un premier « devis descriptif et estimatif de reconstruction de l'église », pour un montant de 441 872,92 F.

Le 14 septembre 1885, FRABOULET envoie pour examen :
- les plans d'une église de style roman, clocher avec flèche à pans hexagonaux,
- le devis descriptif et estimatif des travaux d'une première partie de l'église : crypte, chœur, avant-chœur transept, clocher (sans la flèche)... pour un total de 129 502,22 F. (Projet)

Le 4 octobre 1885, le Conseil de Fabrique se réunit pour examiner les plans et devis proposés par FRABOULET. La Fabrique possède alors la somme de 90 328 F.
Le dossier de demande de construction est alors transmis par l'évêque de Luçon au Ministère des Cultes.

Le 12 janvier 1888 après intervention des députés de Vendée, fin novembre 1887 (en particulier Paul BOURGEOIS, de la Verrie) auprès du Ministre des Cultes, le préfet de Vendée autorise l'adjudication des travaux.

22 janvier 1888, le Pape Léon XIII proclame solennellement « Bienheureux » le Vénérable Louis-Marie de Montfort, dans la grande salle de la loggia au-dessus du vestibule de Saint-Pierre de Rome, au milieu d'une assistance de trois mille personnes. Sa fête est fixée au 28 avril.

26 mars 1888. Procès-verbal d'adjudication des travaux : attribués à Jean-Baptiste RABJEAU d'Angers (ancien élève de Saint-Gabriel), qui a consenti le rabais le plus important. (Croquis église)

Les 4, 5, 6 juin 1888, à Saint-Laurent, se déroulent les grandioses cérémonies de clôture de la béatification de Montfort.

16 septembre 1888 Par délibération, le Conseil de Fabrique demande à l'évêque de pouvoir commencer dès maintenant la crypte : « La crypte finie, nous aurions déjà un sanctuaire suffisant pour réunir les fidèles et recevoir les pèlerins. »
Retourner au contenu