BASILIQUE SAINT LOUIS-MARIE GRIGNION DE MONTFORT

Aller au contenu
Bienvenue sur le site
de la BASILIQUE de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort
Agenda
Paroisse
Montfort-sur-Sèvre
Bienvenue à notre nouvel évêque :
Mgr JACOLIN
Père Gabriel Deshayes 1767 – 1841

« Gabriel Deshayes naît le 6 décembre 1767, à Beignon, petite commune du Morbihan proche de la forêt de Paimpont. Son père est un agriculteur modeste et aussi le boucher du pays... sa mère mourra à la naissance du 4ème enfant : Gabriel n'a pas encore six ans. Il apprend à lire, écrire, compter sans qu'on sache s'il a fréquenté une école.
Dès qu'il est assez robuste, il participe aux travaux de la ferme. Son père lui confie la garde des troupeaux. " Si je suis tenté de me croire quelque chose, je me souviendrai d'où je viens ". De cette enfance passée à Beignon, il faut retenir son attention aux pauvres et aux déshérités : "Ce que Gabriel donne par la porte nous rentre par la fenêtre..." (Son père). »
(Texte de Denis BAGUENARD)

Il meurt le 28 décembre 1841 à Saint-Laurent-sur-Sèvre.

Le site de la basilique vous fait découvrir le rôle qu’il a eu à Saint-Laurent-sur-Sèvre.
Avant Saint-Laurent 1767-1820                    A Saint-Laurent 1821-1841
Les congrégations et les œuvres qui se réclament du père Gabriel DESHAYES, célèbrent en 2017-2018 le 250e anniversaire de sa naissance.

La famille montfortaine, née à Saint-Laurent-sur-Sèvre, lui doit beaucoup et sera heureuse de le fêter
les 22 et 23 septembre 2018,
dans ce haut lieu spirituel de Vendée.



(si l'on souhaite un hébergement
ou le repas dimanche 23)
Le site de la basilique s'enrichit régulièrement de nouvelles données.
N'hésitez pas à faire profiter, de vos remarques et suggestions, les responsables.
Vous pouvez leur écrire en utilisant le bouton "Contact". Merci.

"C'en est fait, je cours par le monde,
J'ai pris une humeur vagabonde
Pour sauver mon pauvre prochain.
Quoi! je verrais l'âme de mon cher frère
Périr partout par le péché
Sans que mon coeur en fût touché ?
Non, non, Seigneur (bis), elle est trop chère "
(Montfort, C 22)

Retourner au contenu